Actualités
Nouvelles du Monde

Appel à une enquête internationale pour ouvrir le feu au centre de détention de Sanaa | Actualités sur les Houthis


Un incendie a ravagé un centre de détention pour migrants dans la capitale du Yémen la semaine dernière, faisant des dizaines de morts, pour la plupart des Éthiopiens.

Un chef de la communauté éthiopienne de la capitale yéménite a appelé à une enquête internationale sur l’incendie qui a fait au moins 44 morts, principalement des migrants éthiopiens, alors qu’il détruisait un centre de détention la semaine dernière.

Lors d’une conférence de presse à Sanaa, Othman Gilto a dénoncé samedi la « négligence » des rebelles houthis qui contrôlent la capitale ainsi que les Nations Unies, où les agences humanitaires sont présentes au Yémen. L’incendie a également blessé plus de 200 personnes.

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), environ 900 migrants, principalement d’Éthiopie, ont été détenus dans l’établissement – dont 350 personnes à l’intérieur de l’entrepôt – lorsque l’incendie a touché le capitaine. Japon, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM ). C’est trois fois la capacité de l’installation, a-t-il ajouté.

Au moins 43 des personnes tuées ont été enterrées vendredi dans un cimetière de Sanaa dans un contexte de sécurité renforcée et craignent que le nombre de morts n’augmente. Les femmes de la communauté de migrants ont été vues en train de crier et de pleurer pendant que l’ambulance transportait le corps d’un service funèbre dans une grande mosquée.

Abdallah al-Leithi, le chef de la communauté soudanaise à Sanaa, a déclaré que de nombreuses personnes étaient mortes sans papiers d’identité et étaient incapables de s’identifier, ajoutant que la plupart d’entre elles « n’avaient pas nommé leur vrai nom » document avant l’incendie.

Il n’y a eu aucun commentaire immédiat de la part des Houthis, qui étaient enfermés dans une guerre prolongée avec le gouvernement internationalement reconnu du pays, soutenu par la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite.

Des militants locaux des droits humains et des survivants ont déclaré que les flammes se sont enflammées alors que les gardes tiraient des gaz lacrymogènes sur des entrepôts surpeuplés, essayant de mettre fin aux manifestations contre les allégations d’abus et de détournement de devises dans cette installation, selon l’agence de presse AP.

Les Houthis n’ont pas indiqué la cause de l’incendie, mentionné une manifestation ou donné le nombre définitif de victimes. Une enquête a été ouverte, ont-ils dit, mais aucune conclusion n’a été annoncée. Selon l’OIM, les Houthis ont également empêché l’agence des Nations Unies pour les migrations d’accéder aux migrants blessés dans les hôpitaux.

«Étant donné que de nombreux migrants sont dans un état critique, la satisfaction de leurs besoins en matière de santé devrait être une priorité urgente. Nous sommes confrontés à des défis pour atteindre les personnes blessées en raison de la présence croissante de sécurité dans les hôpitaux », a déclaré mardi Carmela Godeau, directrice régionale de l’OIM pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

«Le personnel humanitaire et médical doit avoir accès pour fournir une assistance de traitement aux personnes touchées par l’incendie et à d’autres qui ont reçu des soins de longue durée de l’OIM et de ses partenaires», a ajouté Godeau.

La guerre de 6 ans au Yémen n’a pas empêché les gens d’entrer dans le pays, cherchant imprudemment l’Arabie saoudite voisine pour trouver des emplois de femme de ménage et de travailleurs du bâtiment.

Environ 138000 personnes ont commencé le voyage ardu de la corne de l’Afrique au Yémen en 2019, mais ce nombre a chuté à 37000 l’année dernière en raison de la pandémie de coronavirus. Selon l’OIM, plus de 2 500 migrants sont arrivés au Yémen en provenance de Djibouti en janvier.

L’agence a déclaré qu’elle travaillait avec le gouvernement éthiopien pour relancer le programme «Retour volontaire de l’humanitarisme». [VHR] montrer au pays ».

Jusqu’à présent, rien qu’à Aden, plus de 6 000 inscrits sont revenus; L’OIM devrait le faire dans les semaines à venir. Ils ont également discuté de la reprise du « processus de remboursement humanitaire volontaire avec les autorités de Sanaa ».





Source link

Laissez un commentaire