Actualités
Nouvelles du Monde

Au moins une douzaine de personnes ont été tuées lors d’une attaque dans l’est du Congo | Actualités de la République démocratique du Congo


Des hommes armés de couteaux et d’autres armes ont attaqué le village de Bulongo, lors de la dernière attaque imputée aux infâmes combattants des ADF.

Au moins une douzaine de villageois ont été tués lors d’un raid de nuit contre un village de l’est de la République démocratique du Congo, selon un témoin et des groupes de surveillance et de défense des droits civils, lors d’une attaque par des groupes armés. Page tristement célèbre des Forces démocratiques alliées ( ADF) infligé. .

Des hommes armés de couteaux et d’autres armes ont attaqué le village de Bulongo, à environ 30 km à l’est de la ville de Beni, dimanche soir.

L’agence de presse AFP a cité M. Mambo Kitambal, chef d’un groupe de la société civile à Bulongo, a déclaré: « Il y a 12 corps gisant au sol.

«Nous craignons que ce nombre ne soit augmenté, surtout lorsque l’ennemi est actif pendant quelques heures. Les victimes ont été exécutées avec des houes et des machettes », a-t-il dit.

Dans un article sur Twitter lundi, l’organisation de surveillance Kivu Security Tracker (KST) a signalé le meurtre d’au moins 15 civils à Bulongo. «Les ADF sont des suspects», a-t-il déclaré, sans donner de détails.

Les ADF, une milice ougandaise active dans l’est de la RDC depuis les années 1990, n’a jamais accepté la responsabilité des attaques. Il est accusé d’avoir mené des dizaines d’attaques de représailles brutales contre des civils depuis que l’armée congolaise a commencé ses opérations contre elle fin 2019.

L’année dernière, il était soupçonné d’avoir tué environ 850 personnes, selon les chiffres de l’ONU.

Mercredi, les États-Unis ont désigné les ADF comme une « organisation terroriste étrangère », l’accusant d’être affiliée à l’EIIL (ISIS). Cependant, les experts de l’ONU n’ont trouvé aucune preuve d’une relation directe entre les deux groupes.

Les ADF sont connues pour être le plus meurtrier des 122 groupes armés actifs dans les quatre provinces frontalières orientales de la RDC, dont beaucoup sont l’héritage de la guerre du Congo des années 1990.

Paul Sakata, un habitant de Bulongo, a déclaré à l’agence de presse Reuters: «Ici, sous la pluie, ils ont brutalement tué nos frères et sœurs avec des couteaux et des houes.

« Nous sommes désolés que l’armée n’ait pas réagi la nuit dernière, ce qui a intensifié la peur dans l’esprit des habitants de cette partie du pays qui commencent à espérer la paix. »

Le mois dernier, des combattants de l’ADF étaient soupçonnés décapiter Au moins huit personnes se trouvaient dans le village de Boyo, dans le nord-est de la province d’Ituri, tandis que deux autres ont été abattues dans le village de Kainama.





Source link

Laissez un commentaire