Actualités
Actualités Business

Bruxelles propose un certificat Covid pour permettre les voyages dans toute l’UE


Bruxelles proposera de créer un certificat Covid-19 pour permettre aux citoyens de l’UE de voyager à l’intérieur du bloc suite à la poussée des pays dépendants du tourisme et dévastés par la pandémie.

Mercredi, la Commission européenne appellera à la création d’un « certificat vert numérique » qui permettra aux citoyens vaccinés et non vaccinés de se rendre dans d’autres États membres et de ne pas être soumis à la quarantaine.

Des certificats seront délivrés aux citoyens qui ont une preuve de vaccination, un test Covid-19 négatif ou une preuve de guérison du virus à ceux qui ont déjà eu la maladie, selon un projet de fuite publié par le Financial Times.

Les pays de l’Union européenne se sont inquiétés sans relâche des projets de l’UE pour un «passeport» pour les vaccins, les pays dirigés par la France faisant valoir que de telles mesures seraient discriminatoires à l’égard des personnes. Les États membres dépendants du tourisme comme la Grèce ont fait pression pour la construction d’un cadre commun pour faciliter les voyages lucratifs avant l’été.

Les responsables bruxellois ont souligné que le certificat ne serait pas un « passeport », mais un système commun pour aider les gouvernements à coordonner les mesures de voyage au fur et à mesure que les programmes de vaccination sont déployés à travers le bloc.

Les gouvernements ont également été divisés sur les vaccins qui seront éligibles après que des pays comme la Hongrie auront approuvé l’utilisation des injections russes et chinoises avant qu’elles ne soient approuvées par les principaux régulateurs de l’UE.

Le projet de document de la commission stipule que tous les vaccins approuvés par l’Autorité pharmaceutique européenne seront automatiquement reconnus par les autres États membres en cours de certification. Mais les gouvernements ont également le droit de reconnaître les injections telles que le vaccin russe Spoutnik valides s’ils le souhaitent.

Cela signifie que les pays qui dépendent du tourisme ne seront pas interdits d’autoriser les touristes dans l’UE qui ont reçu le vaccin illégalement. Mais en même temps, un responsable de l’UE a déclaré: « Aucun État membre ne sera obligé de reconnaître les vaccins non autorisés. »

Le document indique que les gouvernements de l’UE peuvent également organiser des voyages bilatéraux avec des pays tiers, à condition que ces pays aient été préalablement approuvés par la commission.

L’industrie du tourisme a fait pression sur les gouvernements européens pour qu’ils proposent des normes communes pour les voyages, craignant que le système de règles actuel de chaque pays ne prête à confusion et empêche les gens de réserver.

Les compagnies aériennes testent leurs propres cartes numériques pour essayer de pousser les régulateurs à adopter largement des certificats électroniques montrant qu’un passager a été testé négatif pour Covid. -19 ou avait été vacciné avant de monter à bord de l’avion.

L’agence mondiale de l’industrie aéronautique, Iata, est l’un des nombreux groupes qui ont lancé leur propre application de carte de voyage. Son patron, Alexandre de Juniac, a déclaré à FT qu’il craignait que les gouvernements européens aient des difficultés à coordonner la réouverture de leurs frontières à temps pour l’été.

« En Europe, certaines faiblesses – disons poliment – dans l’approche de l’UE en matière de stratégie de vaccination n’ont pas renforcé la confiance des nations », a-t-il déclaré.

La proposition de l’UE doit être approuvée par une majorité de ses États membres et le Parlement européen.



Source link

Laissez un commentaire