Actualités
Nouvelles du Monde

COVID-19 a éliminé 6 millions d’emplois, selon une étude de l’UE | Nouvelles sur le coronavirus pandémique


Les entrepreneurs temporaires, les jeunes travailleurs et les travailleuses sont parfois plus durement touchés que la crise financière de 2008-09.

Selon une étude publiée jeudi, la première vague de la pandémie COVID-19 a anéanti environ six millions d’emplois dans l’Union européenne, les entrepreneurs temporaires, les jeunes travailleurs et les femmes étant parfois plus durement touchés que la crise financière de 2008-09.

Les recherches d’Eurofound montrent que le télétravail, les programmes de travail à court terme et d’autres aides de l’État ont contribué à protéger les emplois, mais signifient également que de nombreuses personnes tombent dans des fermetures d’emploi.

« Le nombre de personnes employées dans l’UE au printemps 2020 est de 5,7 millions de moins qu’à fin 2019 et de 6,3 millions de moins que la croissance des tendances qui pourrait être prédite avant la pandémie COVID. -19 », a déclaré Eurofound.

Selon Eurofound, le nombre d’emplois au quatrième trimestre 2019 était de 201 millions, contre environ 450 millions de personnes vivant dans le bloc. La variation correspondante du taux de chômage de l’UE est plus modeste, de 6,6% à 6,7%.

« Au cours des 12 mois jusqu’au printemps 2020, l’emploi dans l’UE a diminué de 2,4%, le nombre d’heures hebdomadaires travaillées par ceux qui travaillent encore a diminué de près d’une heure et la proportion de ceux qui sont employés mais qui ne travaillent pas a augmenté. A doublé pour atteindre 17% », indique le rapport .

Eurofound, une agence de l’UE qui surveille et améliore les conditions de travail et de vie dans le bloc des 27 pays, a déclaré que le nombre de contrats temporaires avait diminué de 17%, en particulier en Espagne, en France, en Pologne et en Italie et en Grèce.

«Les jeunes travailleurs ont connu les plus fortes baisses d’emplois», note le rapport, soulignant que les niveaux d’emploi des jeunes pendant la pandémie ont baissé beaucoup plus que pendant la crise financière qui a débuté en 2008, ce qui présente le risque «d’une autre génération perdue».

Contrairement à la crise économique et financière d’il y a plus de 10 ans, elle a ajouté des domaines dominés par les femmes qui ont été marginalement touchés par la pandémie, notamment l’hébergement, la nourriture et le tourisme.

Avec environ la moitié de la main-d’œuvre de l’UE passant au travail à distance, les travailleurs mieux formés dans les centres urbains sont plus susceptibles de conserver leur emploi que les autres, ce qui exacerbe les inégalités.





Source link

Laissez un commentaire