Actualités
Nouvelles du Monde

Des manifestants américains pour la justice un an après le meurtre de Breonna Taylor | Nouvelles de Black Lives Matter


Des centaines de manifestants se sont rassemblés dans la ville américaine de Louisville, réclamant justice à l’occasion de l’anniversaire de la mort de Breonna Taylor, une femme noire de 26 ans, abattue par la police lors d’une descente dans son appartement.

La mère de Taylor, Tamika Palmer, a conduit la foule qui a défilé samedi derrière une grande banderole violette représentant le visage de la jeune femme, scandant «Pas de justice, pas de paix».

«Nous avons deux Amérique différentes. Nous en avons un pour les Noirs américains et un pour les Blancs américains », a déclaré Benjamin Crump, un avocat représentant la famille Taylor, aux manifestants.

« Nous devons obtenir la justice pour tous nos peuples en Amérique. »

La mort de Taylor, ainsi que le meurtre par la police de George Floyd dans le Minnesota, ont déclenché des manifestations massives contre les abus policiers et le racisme à travers l’Amérique l’année dernière. Mais 12 mois après le meurtre, un seul des trois policiers impliqués dans le raid a été inculpé, et seulement pour avoir mis en danger les voisins de Taylor en tirant violemment dans un appartement adjacent.

Tamika Palmer, au centre, la mère de Breonna Taylor, mène une marche dans les rues du centre-ville de Louisville à l’occasion de l’anniversaire de son cinquième anniversaire à Louisville [Timothy D. Easley)

US President Joe Biden on Saturday declared his support for police reforms.

“Breonna Taylor’s death was a tragedy, a blow to her family, her community, and America,” he said in a tweet. “As we continue to mourn her, we must press ahead to pass meaningful police reform in Congress. I remain committed to signing a landmark reform bill into law.”

The Louisville rally came a day after Kenneth Walker, Taylor’s boyfriend, filed a federal lawsuit against the city’s Metro Police Department, alleging his constitutional rights were violated during last year’s raid, news outlets reported.

Walker last year filed a continuing state lawsuit against the city and police, saying he was the victim of assault, battery, false arrest and malicious prosecution.

Taylor’s front door was breached by Louisville officers as part of a drug raid in the early morning hours of March 13, 2020. Walker fired his gun once, saying later that he feared an intruder was entering the apartment. One officer was struck, and he and two other officers fired 32 shots into the apartment, striking Taylor five times.

Taylor’s death initially flew under the media radar, as the COVID-19 crisis shut down society, but Floyd’s death in Minnesota and the release of a chilling 911 call from Walker in late May sparked interest in the case.

Police had a no-knock warrant but said they knocked and announced their presence before entering Taylor’s apartment, a claim some witnesses have disputed. No drugs were found in Taylor’s apartment.

A Kentucky judge last week signed an order permanently closing a criminal case against Walker for firing at the officer.

Walker referenced the closure of the case against him during Saturday’s rally.

“I gotta say that’s a nice start, but that’s not where we finish,” Walker said. “We’ve got to keep going.”

A continuing federal investigation could be wide-ranging and is regarded by many as the last chance for justice for Taylor’s death. In a statement on Saturday, the Federal Bureau of Investigation said it has “made significant progress in the investigation” despite the COVID-19 pandemic presenting “several unexpected obstacles”. The Bureau remained “steadfast in its commitment to bringing this investigation to its appropriate conclusion,” the statement said.

Le maire de Louisville, Greg Fisher, a déclaré que sa ville avait procédé à des réformes importantes de ses politiques et priorités, mais qu’il y avait encore « beaucoup de travail à faire ».

« La mort de Taylor résonne toujours dans notre ville et dans le monde, soulignant la nécessité d’une réforme systémique et d’une action plus urgente pour promouvoir l’équité et l’équité raciales », a-t-il déclaré.

Des manifestations ont également eu lieu dans d’autres villes américaines pour marquer la mort de Taylor, notamment à Atlanta et à New York.

Isaac Bryan, directeur exécutif du Black Policy Project de l’UCLA, a déclaré à Al Jazeera que le fait de ne pas poursuivre les policiers en relation avec la mort de Taylor montrait «comment notre système judiciaire a géré la gestion des différentes responsabilités pour les différentes communautés».

Il a déclaré à Al Jazeera de Los Angeles, Californie: «Vous pourriez perdre votre vie à la maison dans votre lit, et votre partenaire est toujours inculpé plus tôt que les agents des forces de l’ordre ont tiré par erreur sur votre chambre. Ami. « Et nous devons réfléchir de manière critique à ce sujet. »

Une action à grande échelle est nécessaire, a-t-il déclaré. En plus de faire passer le projet de loi sur la réforme de la police au Congrès américain, « nous devons voter, nous devons soutenir et protéger les procureurs progressistes et nous devons élire des personnes progressistes de haut en bas. Votes », a-t-il dit. «Nous avons besoin de gens qui se battront pour la justice, des gens qui ont une histoire de lutte pour la justice. Nous devons être audacieux dans le leadership que nous choisissons pour nous représenter »





Source link

Laissez un commentaire