Actualités
Nouvelles du Monde

La Coalition affirme que les missiles balistiques Houthi visent l’Arabie saoudite | Actualités Arabie Saoudite


La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a déclaré que les Houthis avaient tiré deux missiles, atterrissant dans des zones frontalières inhabitées.

Les militants houthis du Yémen ont tiré deux missiles balistiques sur l’Arabie saoudite, qui ont tous deux atterri dans des zones frontalières inhabitées dans le sud du pays, selon la coalition dirigée par l’Arabie saoudite qui lutte contre les rebelles.

Dans un communiqué publié par la chaîne de télévision d’État saoudienne Al Ekhbariya TV, la coalition a déclaré que les missiles avaient été lancés mardi depuis la province de Saada, dans le nord du Yémen.

La coalition a déclaré qu’elle avait répondu en détruisant un bunker de missiles balistiques à Saada et la rampe de lancement à partir de laquelle le missile avait été tiré.

« Nous prenons des mesures opérationnelles pour neutraliser et détruire les sources de menaces afin de protéger les civils », a-t-il ajouté.

Il n’y a eu aucun commentaire immédiat de la part des Houthis.

Lundi, le groupe Houthi a déclaré avoir tiré trois drones armés sur des sites militaires: l’aéroport d’Abha et la base aérienne du roi Khalid dans la ville méridionale de Khamis Mushait.

Yahya Sarea, porte-parole des Houthis, a déclaré que les cibles avaient été attaquées.

La coalition n’a pas confirmé que les sites avaient été attaqués, mais a déclaré avoir intercepté un drone Houthi en provenance de Khamis Mushait.

Les attaques des Houthis contre l’Arabie saoudite se sont intensifiées ces dernières semaines.

Le 7 mars, la coalition a déclaré qu’une série de drones et de missiles avaient été interceptés en route vers leurs cibles, notamment un dépôt de pétrole à Ras Tanura, le site de la raffinerie et la plus grande installation de recharge de pétrole offshore au monde.

Une zone résidentielle de Dhahran utilisée par la société pétrolière d’État Saudi Aramco a également été attaquée.

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite est intervenue au Yémen en mars 2015 après que les Houthis ont évincé le gouvernement soutenu par l’Arabie saoudite du pouvoir dans la capitale Sanaa.

Le conflit est considéré par beaucoup dans la région comme une guerre par procuration entre l’Arabie saoudite et l’Iran.

Les Nations Unies et les États-Unis ont exhorté les Houthis, qui mènent également une attaque contre la ville de Marib, tenue par le gouvernement, au Yémen, à passer aux négociations au lieu d’une escalade militaire.

La semaine dernière, l’envoyé spécial américain pour le Yémen, Tim Lenderking, a déclaré qu’un « plan sensé » pour un cessez-le-feu à l’échelle nationale au Yémen avait été remis au dirigeant houthi.





Source link

Laissez un commentaire