Actualités
Actualités Business

Le G7 soutient les propositions visant à accroître le soutien du FMI aux pays les plus pauvres


Le groupe des démocraties riches du G7 a soutenu les propositions visant à fournir plus de soutien financier aux pays à revenu faible ou intermédiaire par le biais du FMI, préparant la base pour une injection de capital «substantielle» plus tard. Réunion de printemps de la Banque mondiale et du FMI le mois prochain.

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, s’exprimant vendredi après une réunion des ministres des finances sous la présidence britannique du G7 cette année, a déclaré que l’accord « ouvre la voie à des actions coordonnées et vitales pour soutenir les pays à faible revenu du monde entier, garantissant qu’aucun pays n’est laissés pour compte dans la reprise économique mondiale du coronavirus ».

L’accord stimulera davantage les appels du FMI pour que les droits de tirage spéciaux (DTS), la monnaie de réserve du Fonds, soient utilisés pour compléter les réserves officielles des pays membres. Le G7 affirme avoir jeté les bases d’une réunion potentielle lors de la réunion de groupe des plus grandes économies du G20 au monde qui se tiendra parallèlement aux réunions de printemps.

Kristalina Georgieva, directrice exécutive du FMI, a tweeté après la réunion de vendredi: «Il est important de promouvoir quatre domaines: l’allocation de DTS, les déficits de dette, le financement concessionnel, les actions politiques fortes des nations».

Les appels à de nouvelles allocations de DTS ont été soutenus le mois dernier par La secrétaire au Trésor américain Janet Yellen, après les protestations de l’administration Trump lors de la pandémie de l’année dernière.

L’administration Biden s’est engagée à promouvoir l’engagement des États-Unis auprès des agences multilatérales, mais cela ne s’est pas encore traduit par des changements politiques majeurs.

Le G7 a déclaré qu’il soutiendrait l’allocation de DTS « nouveaux et significatifs », bien que l’ampleur du problème dépendra de l’évaluation par le FMI des besoins mondiaux en réserves, qui seront présentées officiellement avant tout accord.

Les partisans de l’allocation de DTS ont appelé à l’émission d’un milliard de dollars ou plus, bien que les observateurs affirment que la limite supérieure pourrait être de 650 milliards de dollars, car ce serait la plus grande allocation possible.est soutenu par l’administration Biden sans avoir à demander l’approbation du Congrès.

En tant que principal actionnaire du FMI, les États-Unis ont le droit de veto sur toute allocation.

La dernière allocation majeure de DTS, d’une valeur de 250 milliards de dollars, a été faite après la crise financière mondiale de 2008-09 et a contribué à stabiliser l’économie mondiale.

Le G7 a déclaré qu’il travaillera avec le FMI pour apprendre comment les pays peuvent «recycler volontairement leurs DTS pour soutenir davantage les pays à faible revenu», augmentant ainsi la probabilité que les pays riches puissent partager leurs parts avec les pays pauvres. Cela devrait répondre aux préoccupations des économistes et d’autres, selon lesquelles le DTS profitera principalement aux pays riches.

Selon la réglementation du FMI, le DTS est alloué à chaque pays membre proportionnellement à sa part dans l’économie mondiale. L’administration Trump s’oppose à un nouveau problème au motif qu’il ne répondra pas aux besoins des pays pauvres, bien qu’il y ait eu plusieurs propositions pour permettre une redistribution entre les membres du FMI.

Les critiques disent que l’administration Trump craint davantage que les DTS atteignent des rivaux comme la Chine et l’Iran.



Source link

Laissez un commentaire