Actualités
Nouvelles du Monde

Le Venezuela ne délivrera pas d’homologation pour le vaccin AztraZeneca en raison de problèmes de sécurité | Nouvelles sur le coronavirus pandémique


La décision est intervenue après que plusieurs pays européens, dont la France, l’Allemagne et l’Italie, ont interrompu le déploiement d’AstraZeneca.

Le Venezuela a annoncé qu’il n’autoriserait pas le vaccin COVID-19 d’AstraZeneca après que certains pays européens ont suspendu sa mise en œuvre en raison d’effets secondaires possibles.

« Le Venezuela ne permettra pas que le vaccin AstraZeneca soit utilisé lors de la vaccination de notre population en raison de complications » chez les patients vaccinés, a déclaré jeudi le vice-président Delcy Rodriguez à la télévision publique.

« En raison de difficultés techniques, le président Nicolas Maduro a décidé … de ne pas approuver et de ne pas homologuer ce vaccin sur le territoire vénézuélien. »

Le Venezuela – qui a commencé sa campagne de vaccination corona en février avec les vaccinations Spoutnik V de Russie et Sinopharm de Chine – a stocké entre 1,4 et 2,4 millions de doses d’AstraZeneca via son COVAX do Organisation mondiale de la santé (OMS) créé pour les pays les plus pauvres.

Cependant, aucun de ces vaccins n’a été fourni car le Venezuela le doit à l’OMS.

Campagne de vaccination anti-explosion

Maduro a récemment demandé à l’Organisation médicale interaméricaine (OPS) de libérer 300 millions de dollars de la Banque d’Angleterre – bloqués par les sanctions imposées au Venezuela et à sa société pétrolière et gazière publique PDVSA dans le but de renverser le dirigeant socialiste du pouvoir.

Cette décision est un coup dur pour la campagne mondiale de vaccination et intervient en dépit des assurances de l’OMS quant à l’innocuité du vaccin AstraZeneca.

L’OMS convoquera mardi son équipe d’experts pour étudier la sécurité du vaccin, mais le scientifique en chef de l’organisation a recommandé que le vaccin se poursuive.

Les Pays-Bas ont suspendu dimanche le programme de distribution d’AstraZeneca, tout comme l’Irlande, à la suite d’un rapport de la Norvège faisant état de quatre nouveaux caillots sanguins graves chez des adultes vaccinés.

Lundi, l’Allemagne, la France, l’Italie et l’Espagne ont emboîté le pas après la publication de plusieurs rapports de caillots sanguins chez des personnes injectées en Europe.

La suspension de masse de lundi intervient après qu’un certain nombre d’autres pays, principalement en Europe, ont interrompu leurs sorties à la fin de la semaine dernière.





Source link

Laissez un commentaire