Actualités
Actualités Business

Les bénéfices d’Inditex ont chuté alors que les acheteurs changeaient rapidement de mode pour les vêtements décontractés


La pandémie de Covid-19 a fait chuter les bénéfices annuels d’Inditex, le plus grand détaillant de vêtements au monde, de plus des deux tiers à 1,1 milliard d’euros, alors que nombre de ses magasins ont été contraints de fermer.

La crise a été particulièrement difficile pour le conglomérat car Inditex s’est concentré sur la mode plutôt que sur les vêtements décontractés que les gens porteraient normalement à la maison et seulement environ 14% des ventes de l’entreprise étaient en ligne avant le grand moment.

Le quatrième trimestre n’a pas été comme prévu par le marché, avec des ventes en baisse de 25% d’une année sur l’autre. Le consensus est une baisse de 21% et le résultat net de plus de moitié sur cette période.

La société, mieux connue pour des marques comme Zara et Massimo Dutti, a déclaré mercredi que les ventes avaient chuté de 28% l’année dernière à 20,4 milliards d’euros en 2020. Cependant, ils ont ajouté qu’un semestre. Inventaire convertissant l’activité et la reprise des opérations en ligne, avec 1,3 milliard d’euros de bénéfice net réalisé sur les six derniers mois de l’exercice.

Inditex a ajouté que le trading s’améliorait. Les ventes en magasin et en ligne ont diminué de 15% en février par rapport au même mois l’an dernier. Mais il s’avère que la tendance s’inverse, les ventes enregistrant une baisse de 4% au cours de la première semaine de mars. En excluant les cinq pays où des fermetures de magasins ont été nécessaires, les ventes ont augmenté de 2% et la société s’attendait à ce que «pratiquement 100%» de ses magasins ouvrent le 12 avril.

«Inditex est sorti d’une année aussi difficile», a ajouté Pablo Isla, président exécutif, «la plate-forme de vente mondiale, qui est un groupe flexible, intégré numériquement et efficace. . . nous met dans une excellente position pour l’avenir ».

Inditex a réduit ses coûts d’exploitation de 17% et ses stocks de 9% sur l’année, maintenant ses marges brutes à 55,8%, malgré la fermeture temporaire du magasin au quatrième trimestre, traditionnellement chargé pendant la majeure partie de l’année. Les stocks ont atteint 287 millions d’euros en mars 2020, avec des prévisions de l’impact de la pandémie.

Les ventes en ligne du détaillant ont augmenté de 77% en monnaie locale à 6,6 milliards d’euros.



Source link

Laissez un commentaire