Actualités
Nouvelles du Monde

Les Marocains extradent des Australiens vers l’Arabie saoudite, a déclaré sa femme | Actualités marocaines


Les avocats internationaux se disent préoccupés par le fait qu’Oussama al-Hasani est visé par le gouvernement saoudien en raison de ses opinions politiques.

Un tribunal marocain a décidé d’extrader Oussama al-Hasani, un double ressortissant australo-saoudien, vers l’Arabie saoudite, a déclaré son épouse, dans une affaire connexe, à des groupes de défense des droits de l’homme.

Sa femme, Hanae, a pleuré lorsqu’elle a déclaré mercredi à Reuters: « Je ne m’attendais pas à ce verdict. »

Un tribunal d’Arabie saoudite a condamné al-Hasani, un homme d’affaires qui travaillait auparavant dans une université saoudienne, à deux ans de prison.

Al-Hasani a été arrêté le 8 février à son arrivée dans la ville marocaine de Tanger, où il prévoyait de rejoindre sa femme et un bébé de quatre mois.

Préoccupation concernant les droits

Des avocats internationaux représentant al-Hasani ont demandé à des rappeurs spéciaux de l’ONU de soulever son cas auprès des autorités marocaines.

Une déclaration du 5 mars, publiée par l’avocate britannique Haydee Dijkstal, qui est conseiller international d’al-Hasani, a soulevé des inquiétudes à l’égard du gouvernement arabe. L’Arabie saoudite visait ses opinions politiques.

«La soumission soulève des inquiétudes sur le fait qu’al-Hasani est visé par le gouvernement saoudien en raison des opinions politiques qu’il a exprimées qui critiquent le gouvernement, et le droit à la liberté d’expression et son association sont donc violés à la suite de son arrestation au Maroc , et peut-être irrémédiablement violé s’il est extradé vers l’Arabie saoudite », indique le communiqué.

«Des journalistes spéciaux ont été invités à examiner le schéma avéré d’abus et de violation de la loi contre les détenus en Arabie saoudite pour démontrer un risque crédible et réaliste que M. al-Hasani n’obtienne pas un procès équitable en Arabie saoudite, et que sa santé de base et les droits et les procédures en matière de sécurité seront exposés à des risques importants en Arabie saoudite », a-t-il ajouté.

Un responsable du ministère marocain de la Justice a déclaré que l’arrestation avait eu lieu selon l’annonce d’Interpol déposée par l’Arabie saoudite, ajoutant qu’al-Hasani était recherché par l’Arabie saoudite pour son implication dans la loi.

Une source qui a assisté à l’audience menant à la décision du tribunal a déclaré que la défense avait indiqué que des documents saoudiens mentionnaient qu’al-Hasani était né d’un père marocain, ce qui le rendait marocain selon la loi marocaine.

La loi marocaine empêche l’extradition du peuple marocain vers d’autres pays, ont déclaré les avocats.

« Le Maroc a ratifié une convention anti-torture et devrait éviter d’extrader un citoyen vers un pays où il pourrait être soumis à la torture », a déclaré la semaine dernière Khadija Ryadi du groupe marocain de défense des droits humains AMDH.

Jeudi, le gouvernement australien a déclaré avoir contacté les autorités marocaines à ce sujet.

« Les circonstances de sa détention et la possibilité de son extradition préoccupent l’Australie », a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères au Guardian.





Source link

Laissez un commentaire