Actualités
Nouvelles du Monde

Motsepe milliardaire sud-africain élu à la tête du football africain | Actualités du football


Motsepe a été élu sans voter après qu’un accord négocié par la FIFA a vu trois personnes le défier de se retirer.

Le seul candidat Patrice Motsepe a été confirmé en tant que président de la Fédération africaine de football (CAF) à Rabat sans voter après qu’un accord négocié par la FIFA a vu trois personnes le défier de se retirer.

Motsepe a repris une organisation encore sous le choc après que le malgache Ahmad Ahmad soit devenu le premier président de la CAF banni par la FIFA en novembre dernier, avec une suspension de cinq ans pour «problèmes de gouvernance», réduite à 2 ans en raison d’un recours devant le tribunal d’arbitrage sportif. .

Il y a quelques semaines à peine, Motsepe, l’Ivoirien Jacques Anouma, le Mauritanien Ahmed Yahya et le Sénégal Augustin Senghor étaient enfermés dans une lutte acharnée pour la présidence.

Mais les réunions médiatisées par la FIFA des candidats au Maroc et en Mauritanie ont fait de Motsepe le seul candidat.

Senghor et Yahya se sont vus attribuer le rôle de premier et deuxième vice-président.

Anouma, un ancien membre du comité exécutif de la FIFA, a initialement déclaré le traité « antidémocratique » mais est désormais conseiller spécial de Motsepe.

Lorsque certains responsables de la CAF se sont opposés aux allégations d’ingérence de l’agence mondiale, le président de la FIFA, Gianni Infantino, a minimisé le rôle de son organisation.

« Je suis très heureux que la FIFA ait pu contribuer, ne serait-ce que peu, à ce moment crucial pour le football dans ce grand continent », a-t-il déclaré.

Ancien entraîneur de la Coupe d’Afrique des Nations, Claude Le Roy a remis en cause la participation de la FIFA à l’élection de Motsepe, car ils « n’oseraient pas le faire en Europe ou en Amérique du Sud ».

« Infantino, arrêtez le massacre avec le football africain … imposez vos lois à l’Afrique lors des élections », a déclaré Le Roy à l’agence de presse AFP.

La sortie d’Ahmad

Après un début prometteur, Ahmad est passé d’une crise à l’autre, ce qui a finalement conduit à sa disgrâce de la présidence.

La FIFA est devenue si préoccupée par les questions de gouvernance à la CAF qu’elle a envoyé la secrétaire générale Fatma Samoura au Caire pendant six mois pour aider à la gestion de l’alliance.

Motsepe est la neuvième personne la plus riche d’Afrique avec une fortune personnelle estimée à 2,9 milliards de dollars selon le magazine Forbes.

Il possède le champion de la Ligue des champions de la CAF 2016, Mamelodi Sundown.

Le magnat des mines sud-africain a demandé l’unité alors qu’il cherchait à réparer l’organisation en difficulté.

«L’Afrique a besoin d’une intelligence collective, mais aussi des talents et de la sagesse de tous [national football association] Le président et tous les États membres », a déclaré Motsepe.

« Lorsque nous travaillerons tous ensemble, le football en Afrique connaîtra un succès et une croissance qu’il n’avait pas dans le passé. »

Motsepe a déclaré qu’il y avait un « sentiment d’urgence » pour « stabiliser la situation financière des FAC ».

Cependant, il a également mis l’accent sur l’amélioration des performances des équipes africaines sur la scène mondiale.

«Le football est un outil puissant pour réaffirmer la fierté, la dignité et le respect mondial des Africains et des Africains qui peuvent créer et concourir au plus haut niveau du monde, à la fois à la Coupe du Monde, c’est comme le championnat des clubs de la FIFA», a-t-il déclaré.





Source link

Laissez un commentaire