Actualités
Nouvelles du Monde

New Delhi, la capitale la plus polluée du monde pour sa troisième année: Research | Nouvelles de l’environnement


La capitale indienne est la plus polluée pour la troisième année consécutive en 2020, selon IQAir, un groupe qui mesure la qualité de l’air en Suisse.

New Delhi est la capitale la plus polluée du monde pour la troisième année consécutive en 2020, selon IQAir, un groupe suisse qui mesure le niveau de qualité de l’air en fonction de concentrations de particules en suspension nocives pour les poumons.

Selon le rapport sur la qualité de l’air dans le monde 2020 d’IQAir, l’Inde abrite 35 des 50 villes les plus polluées au monde, collectant des données de 106 pays.

Les résultats sont basés sur la quantité annuelle moyenne de PM2,5 dans le pays, des particules dans l’air d’un diamètre inférieur à 2,5 microns. Une exposition à long terme aux PM2,5 peut entraîner des maladies mortelles, notamment le cancer et des problèmes cardiaques.

D’ici 2020, la concentration annuelle moyenne de PM2,5 de New Delhi par mètre cube d’air est de 84,1, selon l’étude, plus du double de la moyenne de Pékin de 37,5 pour l’année, ce qui en fait la 14e ville la plus polluée au monde. .

La pollution de l’air a causé environ 54000 décès prématurés à New Delhi d’ici 2020, selon une étude récente de Greenpeace Southeast Asia Analysis et IQAir.

Malgré une baisse de 11% des PM2,5 annuelles moyennes en raison des mesures nationales de confinement des coronavirus l’année dernière, l’Inde est toujours devenue le troisième pays le plus pollué au monde après le Bangladesh et le Pakistan.

La pollution atmosphérique en Inde reste dangereusement élevée, selon le rapport.

Il dit que d’ici 2020, l’Asie du Sud souffrira de l’une des pires qualité de l’air au monde jamais enregistrée.

L’année dernière, 20 millions d’habitants de Delhi, qui ont pu respirer l’air le plus frais jamais enregistré pendant les mois d’été en raison de bordures verrouillées, ont succombé à l’air nocif en hiver, après que les incendies de la ferme dans l’État voisin du Pendjab ont fortement augmenté.

Lorsque le brûlage de la paille a atteint son apogée, les PM2,5 de Delhi atteignaient en moyenne 144 microgrammes par mètre cube en novembre et 157 microgrammes par mètre cube en décembre, dépassant les directives d’exposition annuelles de l’Organisation de la santé. Le monde plus de 14 fois.





Source link

Laissez un commentaire