Actualités
Actualités Tech

Un astronaute français prêt à entrer dans l’histoire de l’ISS

Un astronaute français prêt à entrer dans l’histoire de l’ISS

Il s’agira de sa deuxième mission à bord de la Station spatiale internationale. Décollage prévu à 11h49 à bord de la nouvelle capsule de SpaceX.

L’astronaute Thomas Pesquet est sur le point d’entrer dans l’histoire

en tant que premier capitaine français d’un vaisseau spatial.

« … l’équipage est heureux, l’équipage est en pleine forme, de bonne humeur. Leurs familles sont ici au Cap, et tout va bien. Nous essayons de profiter de nos derniers jours sur Terre avant de quitter la planète pour six mois. »

Lieu : Cap Canaveral, Floride

Pesquet et trois autres astronautes vont bientôt s’envoler dans l’espace.

Courtoisie : ESA

dans le cadre de la mission SpaceX de la NASA à bord de la capsule Crew Dragon

M. Pesquet a participé à sa première mission à bord de l’ISS de novembre 2016 à juin 2017.

Avec l’aimable autorisation de l’ESA/NASA

« À l’heure actuelle, je suis en forme physiquement. Je pense que sur le plan physique, ça va très bien se passer. Cependant, mentalement, c’est plus difficile. C’est plus difficile parce que nous savons à quoi nous nous exposons. La première fois que nous y sommes allés, nous partions à l’aventure. On savait que ça allait être difficile parce qu’on nous l’avait dit, parce qu’on l’imagine et qu’on est capable de le comprendre. Mais nous ne savons pas vraiment à quel point ce sera difficile, ni exactement quoi ou quand ce sera difficile. La deuxième fois, on sait exactement dans quoi on s’engage. Quand on a déjà couru un marathon, on sait que ça va faire mal. C’est exactement la même chose cette fois-ci ».

Transcription de la vidéo

[CHATTER]

THOMAS PESQUET : [PARLANT FRANÇAIS]

L’équipage est heureux. L’équipage est en pleine forme, il a le moral. Les familles sont ici au Cap. Et tout va bien. Nous essayons de profiter de nos derniers jours sur Terre avant de quitter la planète pour six mois.

[APPLAUDISSEMENTS]

[PARLANT FRANÇAIS]

INTERPRÈTE : En ce moment, je suis en forme physiquement. Je pense que sur le plan physique, ça va très bien se passer. Mais mentalement, c’est plus difficile. C’est plus difficile parce que nous savons à quoi nous nous exposons. La première fois que nous y sommes allés, nous partions à l’aventure. On savait que ça allait être difficile parce qu’on nous l’avait dit, parce qu’on l’imagine et qu’on est capable de le comprendre. Mais nous ne savons pas vraiment à quel point ce sera difficile, ni exactement quoi ou quand ce sera difficile. La deuxième fois, on sait exactement dans quoi on s’engage. Quand on a déjà couru un marathon, on sait que ça va faire mal. C’est exactement la même chose cette fois-ci.

Source

Laissez un commentaire